Retour à l'accueil

Dernière mise à jour le 06/12/09 23:05:21

Merci à tous les internautes qui plébiscitent ce site !

Visiteurs depuis le 3/11/03 :

 

CAL_Banner_05
Vos messages
constructionclr_01

Cette page est dédiée à vos meilleurs messages, observations, suggestions. N’hésitez pas à demander à y figurer (envoyez un mail au CAL en cliquant ici), elle vous est ouverte !

Tous les messages ne peuvent être publiés : seuls les plus pertinents pourront être publiés ! Mais nous les attendons tous avec plaisir !

Lundi 18 avril : devant l’afflux de message, nous n’avons plus le temps d’en assurer la publication régulière, mais vous pouvez le faire directement en utilisant le livre d’or ! Merci de votre compréhension !

Le message de Bertrand Cos (du Nord)- 08/05/05

Monsieur Ch' Premier Minisse,

Sauf vot' respect, mais j'cros que l' lundi d' Pint'côte travaillé mais pas payé, ch'est inne connerie! Mais comme vous avez pas l'air d'vouloir arvénir là-d'ssus , j' ai quind-mimme quetcosse à vous d'minder :

Vous v'nez d' augminter l' Allocation pou' personne âgée eud 1,6 % et là , j'vous armercie du fond de ch' coeur pou' m' belle-mère qu'alle est dins inne mason d'artraite. Avec ches 4,56 euros qu'alle aura par mos in plus, alle va pouvoir acater un brumisateur parce que ch'ti qu' z'avottes fait distribuer après l'hécatompe d' i a deux ans , i est périmé ( ch'est marqué d'sus !).

Par conte là dusse que j'vous dis pas merci , ch'est d'avoir augminté les prix d'journée à payer dins les masons d'artraite ! Là M'sieur ch' premier Minisse , j' ai l'impression que vous essayez d' nous l'atiquer par l' gros bout , si vous véyez chu que j' veux dire. Parce que cha fait quind mimme 102 euros d' plus à payer à la fin du mos pou' m' belle mère .

Enfin, quind j'dis pou' m'belle-mère , je m'comprinds. Parce que , comme min bieau-père i a travaillé 42 ans au jour , aux z' Ateliers Centraux , in mourant , i a laiché inne pinsion de 880 euros, et à ch'compte là, ch'est mi et mes deux bieaux-frères qu'in paie tous les mos les 1250 euros qui manque'tte pour l'mason d' artraite à grind-mère... euh à m'belle-mère !

Mi.... j'sus solidaire avec ches viux ( j'ai mimme voté pour Chirac au deuxinme tour in 2002...ch'est vous dire !). La question alle est pas là M'sieur ch' Premier Minisse , j'ai toudis trouvé qui fallot donner un cop d'mains à ches viux ... t'nez , j'ai mimme essayé d' comprinte chu qu' Giscard i avot voulu dire dins l' Constitution Européenne..vous véyez que j'fais des efforts quind mimme !

Mais j'viens d'pinser à quetcosse :

J'sus déjà solidaire de m' belle-mère pour l'lundi d'Pentecôte qui arrife .. vu que d'toutes manières, ch'est mi qui paie l'pinsion d ' grand-mère ..euh de m ' belle-mère , à partir du 10 d'chaque mos !

Alors là M'sieur ch' Premier Minisse , deux solutions :ou bin j'sus pas obligé d'aller à oueffe ch' lundi d' Pentecôte, ou bin ch' jour là .. ch'est vous qui payez l' mason d' artraite.

Personnellemint , j'préféreros ch' première solution parce que ch'jour là, ch'est l'ducasse par min bout et que mes tiots infants i viennent minger de l'tarte à gros bords que m'femme alle fait .

Bon M'sieur ch' Premier Minisse , j 'mets inne inveloppe timbrée pour ch' réponse, si qu' vos pourrotes faire vite parce que ch'est pour savoir si m' femme alle fait de l'tarte ou pas.

Merci d'avinche.

Bertrand COCQ

NB : M' femme alle pourrot faire inne tarte in plus si qu'vos savez pas quoi faire ch'jour là. Cha s'rot avec plaisir !
NB Bis : j'inviteros mes deux bieaux-frères à l'ducasse aussi...

 

 

Lettre ouverte au peuple français victime de l'escroc de l'élysée et de celui de matignon

Je suis un citoyen et un salarié francais

En tant que tel :

  • je paye l'impot sur le revenu
  • je paye la taxe d'habitation
  • je paye la taxe foncière
  • je paye la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)
  • je paye la taxe sur les produits pétroliers
  • je paye la redevance télévision
  • je paye des contributions sociales
  • je paye des contributions retraites
  • je paye le 1% solidarité (solidarité des fonctionnaires envers les chomeurs du privé, beaucoup l'ont oublié...)
  • je paye des cotisations sociales lorsque j'achète de l'alcool ou des cigarettes
  • je paye mes amendes le cas échéant (c'est très facile d'être un "cas échéant" depuis Sarkozy)

Je ne conteste pas le fait de débourser ces sommes.

Je suis pour l'impôt, je suis pour qu'il soit équitable et pour une contribution de tout citoyen à l'élaboration collective de la communauté humaine.

L'impot permet à la collectivité de faire oeuvre de solidarité et de rendre les services que nous sommes en droit d'attendre pour nous et pour nos concitoyens.

Or, aujourd'hui, un escroc dont la place devrait être en prison et non à l'Elysée et un maquignon retors veulent me faire payer un crime que je n'ai pas commis.

Ils me demandent, le lundi de pentecote, de faire un Travail d'Interet Général (T.I.G) (pour ceux qui l'ignorent : mesure pénale substitutif d'une peine de prison) Pourtant :

  • je ne suis pas responsable de la mauvaise gestion des fonds publics
  • je ne suis pas responsable des déficits budgétaires accumulés depuis plus de trente ans pas des gouvernants qui en plus voudraient nous donner des leçons d’économie
  • je ne suis pas responsable des cadeaux fiscaux faits aux plus nantis au détriment des personnes les plus démunies
  • je ne suis pas responsable de la baisse de l’IR, qui a coûté 2 milliards à l’Etat.
  • je ne suis pas responsable de l'imprévoyance des pouvoirs politiques et de l'incurie des ministres (ir)responsables
  • je ne suis pas responsable de la dérive mercantile des maisons de retraites
  • je ne suis pas responsable du temps qu’il fait, ni canicule ni grand froid
  • je ne suis pas responsable de la défaillance de la formation du personnel soignant dans les dites maisons de retraites, qui ne leur a pas permis d’agir efficacement
  • je ne suis pas responsable du manque de controle et d'encadrement des maisons de retraites
  • je ne suis pas responsable de l'extreme dégradation des services d'urgence et plus généralement de la dégradation des conditions de travail et d'accueil de l'hopital public
  • je ne suis pas responsable des milliers d'heures d'aide ménagere qui ont été supprimees faute de crédit
  • je ne suis pas responsable d'une societe qui éloigne les familles car la "mobilité" est devenue une valeur d'insertion professionnelle et sociale

Tous ces faits, en tant que citoyen, je les dénonce et je les combat

Avec un cynisme écoeurant et un aplomb effarant, on me demande de faire oeuvre de solidarité ? !!

Solidarité ? Alors qu'un grand patron se paye une retraite dorée de 87 millions d'euros (soit globalement 6 000 ans de salaire d'un smicard) ?!

Solidarité ? Alors que le Premier ministre fait une campagne de pub de 3 millions d’euros (50.00 journées de smicard), pour la propagande indécente de sa mesure !

Solidarité ? Alors qu'à peine au pouvoir les ministres ont multiplié par 7 leurs "indemnités" ?!

Solidarité ? Alors que les parlementaires qui ont voté cette loi ne sont pas assujettis à la solidarité selon Saint Raffarin ?!

Solidarité ? Alors que nos patrons délocalisent a tout va, créant du chomage et ne payent plus d'impôts en France ?!

Solidarité ? Alors que l'impôt sur les sociétés a baissé de 30 % ?!

Solidarité ? Alors que le deficit de la sécu est notamment dû à de grandes entreprises qui ne payent pas leurs cotisations sociales en toute inpunité....

Monsieur Chirac ! Monsieur Raffarin ! Ne venez pas me parler de solidarité !

Je ne suis pas dupe de vos mensonges, de vos veuleries, de vos tromperies

le 16 mai : Sabotons l'offensive des politiques au service du MEDEF !!

  • personne dans les écoles, ni profs, ni élèves !
  • personne dans les bureaux !
  • personne dans les usines !
  • personne dans les magasins, ni clients (surtout pas !), ni caissières !
  • préparez un pique nique, allez à la plage, faites l'amour, jouez aux boules, invitez votre grand-mère à manger,
  • jouez de la musique, tondez la pelouse....

mais n'allez pas travailler !!!

seul un mouvement populaire de grande ampleur pourra montrer notre détermination

Ensemble nous vaincrons !

Ensemble nous pourrons exiger d'autres solidarités, plus justes, plus humaines!

 

 

Un message de Jeanne Mandou (Dax) - 30/4/05

Je suis une vieille. Revendiquant sa catégorie sociale. Ce n'est pas habituel que ceux que l'on appelle les personnes âgées s'expriment publiquement, sauf quand elles ont des postes importants dans la société. Moi, je suis une vieille dame ordinaire, 80 ans dans l'année, retraitée bien sûr... Aujourd'hui, je m'insurge, comme beaucoup d'entre nous. Car nous en avons assez d'entendre parler et reparler de ce lundi de Pentecôte qui ne serait plus un jour chômé pour certains, et qui serait non payé au nom de la solidarité.

Quelle solidarité ! Envers qui ? Les vieux ? Qui peut penser qu'il nous sera agréable de voir nos jeunes voisins, smicards ou autres, prendre la route du boulot, payer la nounou ou la garderie ce lundi de Pentecôte ? Nous qui nous souvenons des pique-niques, parties de pêche ou autres sorties bucoliques que ces deux jours autorisaient à la sortie de l'hiver ! Le cœur ne fonctionne pas comme ça.

Quant au but... L'argent qui en découlera, par on ne sait quel tour de passe-passe, pour davantage de maisons de retraite, de lits médicalisés... encore plus... sans doute pour que les vieux puissent y mourir, à l'abri des regards... de la presse... et pour que la conscience nationale reste sereine... pour cela il existe l'impôt. Si on cherche, on trouvera bien quelque chose à taxer. Nos ports de plaisance débordent de bateaux. Certains, pour un oui. pour un non, vont passer des week-ends de rêve dans des lieux paradisiaques. D'autres... ' La liste peut s'allonger. Il suffit de s'intéresser à l'actualité.

Alors, vous. mes jeunes voisins. choisissez de rester chez vous ce lundi de Pentecôte. Sortez en famille. Découvrez ou redécouvrez la campagne. Les enfants composeront ces bouquets naïfs qu'ils affectionnent, faits de quelques fleurs des champs. En rentrant, si vous passez devant une maison de retraite, arrêtez-vous. Dans les halls de ces établissements, il y a toujours quelques vieux qui attendent... Remettez-leur ces bouquets- Ils vous diront merci du fond du cœur.

Paru dans le journal Sud-Ouest, 30/4/05

 

 Un message de L du Boulet

----- Original Message -----
From: "L du Boulet"
Sent: Tuesday, March 01, 2005 9:08 PM
Subject: nouvel impôt

Les fruits du travail du lundi de Pentecote iront dans les caisses de la collectivité. Il s'agit donc d'un nouvel impôt (remplacant la vignette pour les "vieux")) qui s'appuie uniquement sur le travail.

D'un coté le gouvernement baisse les impôts qui se "voient" (impôts directs sur les revenus du capital et du travail, droits de succession) et d'un autre il en crée un exclusivement sur le travail.......

"Mieux vaut étre héritier que travailler"

Je vous rappelle que ce gouvernement dit vouloir valoriser le travail...

Cette argumentation simple ne devrait elle pas étre mise en avant?

Luc du Boulet
 

 Sylvie Freulon 08/10. Objection : et les CES ?!

La suppression du lundi du Pentecôte serait à coup sûr un très mauvais coup pour l'économie de ce pays. Pensez donc à tous ces chômeurs qui sont en Contrat emploi solidarité et qui ne seront pas rémunérés s'ils travaillaient ce jour-là. Ce serait une perte considérable même pour ces personnes ayant des difficultés à s'insérer financièrement dans le monde du travail.

 

 Un message d’Olivia Merabet 08/09

Je travaille dans le domaine de la santé et du social (CCN 51) et la solidarité nous connaissons dans l'action de tous les jours auprès des malades et des résidents de nos établissements mais aussi nous l'avons pratiquée au moment du passage aux 35 heures où nous avons subi le blocage de nos salaires sur 2 années. La circulaire ayant été envoyée aux établissements, elle sera appliquée bien évidemment. Pour ma part, je n'ai pu trouver qu'une parade, demander ce jour-là (pour nous ce sera le lundi de pentecôte) un jour sans solde qui ne génèrera donc pas de cotisations. J'ai réussi à convaincre d'autres collègues et j'ai proposé le sujet sur "expression publique" qui attend bien évidemment d'autres sollicitations pour lancer le débat...

 

 P. Labbé écrit au Président Chirac- 21/06

Monsieur le Président,

Suite à la décision du gouvernement de supprimer le lundi de pentecôte comme jour férié, je me permets de vous écrire. En effet,ce jour tombant toujours un lundi,un grand nombre de français profitent de ce jour pour partir en long week-end et apportent une grande clientèle aux entreprises du tourisme. (Cafés, hôtels, restaurants, boutiques de souvenirs, musées, spectacles, agences de voyages etc...). C'est également ce week-end où il y a de nombreuses fêtes de famille (communions, profession de foi...) qui occasionnent de nombreux départs.

C'est d'ailleurs un des week-ends où il y a le plus de monde sur les routes. Si le gouvernement cherche à relancer la consommation,il doit prendre conscience que la suppression du lundi de pentecôte comme jour férié aura une répercussion sur la consommation et le chiffre d'affaires des entreprises du tourisme. (que n'aurait pas le 8 mai qui est situé proche du 1er et qui ne tombe pas chaque année un vendredi ou un lundi.). L'état doit également avoir conscience qu'après la suppression du lundi de pentecôte comme jour férié, il ne touchera plus les taxes sur les carburants consommés par les nombreux français qui partent ce week-end, ni les TVAs sur les péages d'autoroutes, les titres de transport, et autres (hôtel, campings restaurants, cinémas et nombreuses fêtes traditionnelles qui seront supprimées. etc...).

Ces taxes que l'état cessera de toucher après la suppression du lundi de pentecôte pourraient payer la climatisation des hôpitaux et des maisons de retraite. L'état pourrait également s'abstenir de dépenses monstrueuses inutiles comme la "méridienne verte"qui a coûté une fortune colossale. Bien que le lundi de pentecôte ne soit pas une «fête d’ obligation», il est l’occasion pour de nombreux chrétiens d’organiser des grands rassemblements de prière.

Dans l'attente d'une décision qui nous redonne confiance dans l'intelligence et l'équité des décisions prises par la majorité parlementaire actuelle, veuillez recevoir, M. le Président, l'assurance de ma haute considération.

P Labbé.

 

 Un message de Fabienne Lauret - 9/06

Outre que c'est une aberration économique( dénoncée par des économistes libéraux eux-mêmes!), on demande toujours aux mêmes( et sans concertation!)( les salariés) de faire des sacrifices, dont en plus nous n'avons, par la suite aucun contrôle de leur utilisation ( ex vignette auto!) , ce n'est pas que personnellement je tienne à ce jour férié là,car je ne suis pas pratiquante ( mais ce jour là permttait aussi d'aller rendre visite à des personnzs agées, qui ont plus besoin d'attention humaine et affective ) . Par ailleurs je tiens à TOUS mes jours fériés: c'est par la bande une remise en cause de la réduction du temps de travail, et je ne l'accepte pas!

 

 

 Un message de S de Mandat - 9/06

Une nouvelle loi contre la famille ? Une de plus !

De plus en plus, les enfants ont cours le samedi matin et les week-end familiaux sont sacrifiés. Le week-end de la Pentecôte est le seul week-end certain où la famille peut se retrouver au complet et,bien entendu, vous le supprimez.

Ne parlez surtout pas de politique familiale mais d'une politique d'étatisation. Aussi, ne vous plaignez pas de la recrudescence de la drogue, de la violence, du suicide des jeunes...Tant que vous ne rétablirez pas une politique familiale cohérante, vous n'obtiendrez que dérive!

Dommage que vous n'y pensiez pas plus.

S. de MANDAT

 

 

 Un message de Philippe Foucteau - 1/06/04

une journee de solidarite pour les personens agees?........bien tres bien mais il se trouve que je suis comme beaucoup de personne à m'occuper de ma vieille mere agée et malade. mais l'anee prochaine qui va s'occuper d'elle le lundi de la pentecote?...c'est cela la solidarite....le gouvernement critique les familles qui ne s'occupent pas de leur parents agés mais en supprimant le lundi de la pentecote il casse un lien social et accentue ainsi l'abandon des personnes agees....bravo... la france est en train de se casser socialement mais le gouvernement accentue ce déséquilibre. de plus on accorde des arrngements pour que certaines religions puissent se partiquer sur notre territoire mais on empeche les catholiques de vivre leur foi.....

Philippe

 

 Isabelle Beconne - 24/04/04

----- Original Message -----
To: <contact@ump.fr>; <premier-ministre@cab.pm.gouv.fr>;
Sent: Saturday, April 24, 2004 6:08 PM
Subject: petition contre le lundi de pentecote travaillé

Bonjour,
Désolée, je suis contre cette idée de perdre un jour de congé, que ce soit le lundi de pentecote ou toute autre fete civile ou religieuse. si l'école et la crèche sont fermés ces jours-là, qui s'occupera de mes enfants ?

J'ai déjà assez peu de jours de congés pour profiter des vacances avec eux et le reste de ma famille (car je rends visite à tous, jeunes et vieux) et je ne supporterai pas qu'au nom d'une charité/solidarité mal partagée l'on fasse porter ce fardeau par les seuls salariés. cela rappelle les servitudes de l'ancien régime!!!

Ddommage, le we de pentecote, je vais justement voir ma mamie et lui fais quitter quelques jours sa maison de retraite !! qu'on ne me parle pas des jeunes qui ne s'occupent pas de leurs "vieux"....je voudrais dire que si certaines personnes agées sont mortes seules chez elles, certaines certes par incurie de leur famille, mais d'autres parce qu'elles ont flanqué dehors et coupé toute relation avec leur famille. pas de culpabilisation des jeunes générations qui bossent, font des enfants et assure le quotidien et l'avenir!!!

Laissez-nous vivre !! et au lieu de me faire gagner 12 euros de baisse d'impots, je prefere de loin en payer plus pour que les maisons de retraite disposent d'assez de personnel....ça reduirait le nombre de demandeurs d'emploi. Il y aussi la solution de transformer le fort de bregançon en maison de vacances pour papis et mammies citadins et orphelins .

Avec tout le respect que je puis porter à l'institution que vous représentez,
cordialement,
Isabelle
 

 

 de Laurent RENAUD - 26/03/04

En ce qui me concerne, je considère cette mesure de suppression d'un jour férié comme étant de la provocation de la part du gouvernement et que rien ne la justifie. C'est vraiment prendre les gens pour des c... L'argent ne manque pas en France, quelques escroqueries en moins, une gestion un peu plus rigoureuse, ... et le problème serait réglé mais on préfère continuer à racketter toujours la même tranche de la population. C'est la goutte de trop : après la soi-disant sécurité routière qui permet surtout de remplir les caisses et je ne parle pas des augmentations sur le tabac avec le pretexte de la santé. Quand on voit tous les scandales liés à ce domaine avec la bénédiction de l'état, on croit rêver. Et puis, il faut être cohérent, si le tabac est si dramatique pour la santé publique, il faut l'interdire et non pas se remplir les poches sur le dos des fumeurs (qui ne coûteront pas cher à la retraite...puisqu'ils n'y arriveront sans doute pas !).

 

 de la famille BUCHHOLZER - 23/03/04

Bonjour M. le Ministre,

Je suis employé dans une entreprise comme cadre commercial, et mon épouse travaille aussi à temps plein et, de ce fait, nous ne comptons pas nos heures de travail, ni d'ailleurs les jours, mais vous devez savoir de quoi je parle...

Et quel bonheur de pouvoir bénéficier de jours fériés pour profiter de ses enfants, les voir grandir et tout simplement être présent à leur côté pour les éduquer au mieux, mais voilà que votre gouvernement veut nous supprimer un de ces jours précieux où l'on peut se retrouver une journée complète sans courir chez la nourrice, déposer les enfants à l'école (au nombre de trois !!), se dépêcher de leur faire à manger le midi et le soir et de les mettre au lit assez tôt, enfin le "train-train" d'une journée normale; donc vous estimez que nous ne faisons pas assez d'effort et qu'il faut nous rajouter une journée comme celle là !!

Je me souviens d'une fameuse "RDS" ou "CSG" qui devait durer 5 ans (si j'ai bonne mémoire !!) et que je vois toujours tous les mois sur ma fiche de paie: un effort de notre part !!

Vous rajoutez à cela les augmentations dûes à l'Euro (et il y en a eu !!), encore un autre effort de notre part!!

Et maintenant un jour férié de supprimé !! Encore un effort......mais la prochaine fois, quel sera l'effort à faire ? Moins de retraite ?Nous avons déjà fait un effort là aussi, j'y pense, mais pas pour tout le monde (cf. retraite des parlementaires, députés et sénateurs et autres "privilégiés" du monde politique... !!Ne dit-on pas : charité bien ordonné commence par soi-même ??).Alors montrez-nous l'exemple messieurs les "politiques", cela fait parti de votre devoir, et non pas "faites ce que je dis, mais pas ce que je fais "!!!

Voilà, je pourrais continuer à vous énumérer une multitude de choses agaçantes, en me penchant sur le sujet, et qui me laissent perplexe, car j'y pense de plus en plus quand j'arrive au bureau de vote pour faire mon devoir de citoyen, car moi je le fais et je sanctionne comme cela, et je peux comprendre qu'il y a des gens qui en ont "ras-le-bol" et qui font parti soit des abstentionnistes, ou des extrêmes, car c'est leur moyen de dire "STOP".

Alors M. le Ministre, prenez en compte les voix de ceux qui vous ont élu, (j'en fais parti) avant qu'il ne change d'avis et que ces voix dérivent vers d'autres candidats....

Veuillez croire en mes sentiments les meilleurs, et je vous prie, Monsieur le Ministre, d'agréer mes sincères salutations,

Famille BUCHHOLZER JC (électeurs déçus)

 

 de Mme Rolande STEVENOT, TINQUEUX (51) - par courrier - 27/02/04

Les personnes agées ont peut-être besoin d’argent, mais surtout de visites.

Les enfants ayant du s’éloigner par manque de travail dans leur région, qui se trouvent à 800 ou 900 kms de leurs parents ne peuvent être présents que s’ils ont des jours fériés. Et quand on est seule, agée et malade, c’est très important pour nous d’avoir le plaisir de les voir.

 

 du Docteur P SACHOT à PEZENAS (34) - 01/12 13:40

ci joint le courriel adressé à Libération et publié tel quel en pages courrier du 13/11/03 sous le titre "Sans pentecote mais avec enfant" :

"Effet pervers personnel de la suppression du lundi de pentecôte : père divorcé loin de ses enfants (800 km), habitué du "week-end sur deux", la Pentecôte me donnait un jour de bonus, le lundi donc, avec mes enfants, ce que nous apprécions beaucoup. Je remercie vivement M. Raffarin de me priver d'un jour tant apprécié et tant attendu avec mes enfants. Ce qui ne m'empèche pas d'être solidaire avec les personnes agées (csg et compagnie). [...]

Je suis bien évidemment avec vous (NDLR : vous = les amis du lundi !)

 

 de Delphine DUCOURTIOUX - 27/11 21:05

Le gouvernement dit qu'en supprimant le lundi de la pentecôte pour les uns et un RTT libre pour les autres n'entraînerait aucune incidence sur les évènement touristiques en France, ceci est faux car toutes les familles qui ont des enfants en âge d'aller à l'école seront ce jour là en classes, donc je ne crois pas que leurs parent auront la liberté de partir librement a cette période donc n'iront pas par exemple a la feria de la pentecôte dans le sud ou sur la cote d'azur ou de Bretagne ou prendre l'air et dépenser l'argent nécessaire a la croissance tant attendue dans le beau pays qu'est la france.

Sans compter que ce jour de rtt que ces gens pourront poser librement est une utopie sachant que dans la plupart des entreprises les RTT sont le plus souvent imposés en fonction du besoin de productivités

 

 de Antoine SCHERRER - 24/11 22:16

Il a fait chaud c'est vrai..

La région la plus touchée a été l'Ile de France.... Tiens tiens! N'était ce pas cette région qui a vu ses dotations budgétaires hospitalières partir en province après le plan Juppé ? Un hasard probablement ou la nécessaire conséquence d'une rigueur budgétaire trop stricte ? Non certainement un hasard ......

Si c'est une question de budget, alors, ajournez le plan Juppé qui a fait partir l'argent des hôpitaux d'Ile de France vers ceux de province ( dont l'Aquitaine...). Il y aura peut être plus de moyens pour lutter contre la canicule en Ile de France au prochain coup. Si ce n'est pas une question de budget alors pourquoi vouloir récupérer de l'argent en nous faisant bosser un jour de plus ?

Il nous a été dit aussi que la canicule était la conséquence de l'isolement des personnes âgées. Croyez vous que la suppression d'un des deux seuls week end ( avec le lundi de Pâques) ou nous pouvions avoir la garantie de disposer de 3 jours pleins ( avec le samedi) tous les ans et ou nous pouvions donc prévoir d'aller voir notre vieille mère ou notre vieux grand père qui habite Lille quand nous logeons à Dax soit une solution heureuse. Quand les familles pourront elles se retrouver ? Ce n'était pas un hasard si la Pentecôte était le week end le plus chargé sur les routes. Que voulez vous: l'Ascension tombe un jeudi, le premier Novembre un premier novembre et le 24 décembre un 24 décembre. Un jour férié systématiquement collé à un dimanche, y en a que deux .... Alors fini le voyage pour retrouver la famille nous nous contenterons d'envoyer un ventilateur par colissimo à notre pauvre mamie et à lui adresser notre photo par e-mail peut être..... Merci messieurs les gouverneurs de notre beau pays pour tant de délicatesse et de sens pratique....

 

 de Guilhem de TARLE - 23/11 10:45

Face à un nouveau besoin, l'économie familiale ne permet pas d'augmenter les recettes et l'unique voie consiste à reconsidérer l'ensemble des dépenses pour réduire, supprimer et parfois "sacrifier" une ou plusieurs anciennes dépenses... Pourquoi l'Etat et les collectivités publiques ne font-elles jamais de même ?

C'est vrai qu'on nous a imposé les 35 heures sans nous demander si nous préférions travailler moins ou gagner plus, et je suis de ceux qui préfèrent travailler plus que de payer plus d'impôts et taxes... L'idée qui consiste à ramener le temps annuel de travail de 1600 heures à 1607 est donc acceptable... Pourquoi ne pas se contenter de cette mesure et veut-on imposer que ces 7 heures supplémentaires soient prises sur le lundi de pentecôte ?

Certes le lundi de Pentecôte n'est pas, en soi, une fête religieuse, mais ce qui fait que la Pentecôte n'est pas une fête connue des seuls chrétiens pratiquants, ce qui fait que le dimanche de la Pentecôte n'est pas un dimanche comme les autres, c'est précisément l'existence du lundi jour férié. La suppression du lundi de Pentecôte participe donc à la déchristianisation de notre pays.

 

 de Serge ROSE 94400 Vitry sur Seine - 16/11 21:30

OUI, je soutiens la pétition présentée par le collectif 'les amis du lundi', visant à s'opposer au projet de suppression du lundi de Pentecôte. [...]

[...] Que chacun participe à un effort pour que nos anciens soient dignement pris en charge, je suis pour et j'y adhère pleinement. Mais que ce soient les salariés qui paient et seulement eux, je suis contre.

Il FAUT que cet effort soit national et que chacun, en fonction de ses moyens participe à l'assumer.

Comment les employés du secteur tertiaire vont ils justifier d'une augmentation de productivité qui justifiera un prélèvement supplémentaire ? Comment va t'on justifier ce même accroissement dans la fonction publique ? Et qui va payer pour ça ?

Non, Monsieur RAFFARIN, je n'accepte pas cette mesure.

De plus, je n'ai pas encore trouvé une personne qui m'a dit je suis pour. Ou sont les 80% de gens qui sont d'accord avec ce projet ? Qui a été interrogé à ce sujet ?

Je viens de lire que des sénateurs se penchent actuellement sur un projet de TVA sociale. ENFIN !

Ce projet devrait permettre une baisse des charges salariales tout en pénalisant les importations en provenance de pays à faible taux de main d'œuvre et sans protection sociale. Il permettrait aussi de maintenir le pouvoir d'achat de ceux qui font les richesses d'aujourd'hui dans notre pays.

En voilà une bonne idée. Qu'attendons nous pour la mettre en oeuvre, vite !

 

 de Xavier ROULHAC - 7/11

Monsieur le Premier ministre,

Je vous demande avec force de renoncer à cette idée malencontreuse de supprimer le lundi de Pentecôte comme jour férié. Ce serait en effet une atteinte à la convivialité française, une atteinte à la vie familiale et personnelle de vos concitoyens que rien ne vient réellement justifier, quand il est des alternatives réalisant l’objectif qui a été affiché publiquement sans porter cette atteinte qui, n’en doutez pas, vous serait reprochée très durement si vous restiez dans cette idée - ou la faisiez reprendre par d’autres ministres.

Certains ont parlé - et depuis longtemps - de la nécessité de revoir le dispositif des " 35 heures ", et particulièrement en réduisant le nombre de jours de Réduction de Temps de Travail. Cette proposition a en sa faveur les arguments les plus sérieux, alors que la plupart des analystes ont fait ressortir le rôle néfaste du dispositif de RTT dans la désorganisation des services hospitaliers en cause cet été, et d’une manière plus générale, dans la désorganisation des administrations et des entreprises et dans la baisse de compétitivité de celles-ci.

Le lundi de Pentecôte est un des ces jours fériés qui l’est de très longue date, et qui facilitent les retrouvailles familiales, amicales et personnelles, dont la valeur va bien est au delà des seules considérations économiques : les Français ne sont pas des robots de chaîne de production. Bien que mobile, sa date est prévisible, d’années en années : administrations et entreprises le prennent en compte sans inconvénients.

La retouche du dispositif de RTT est beaucoup plus facile à argumenter : une mesure récente sera toujours plus facile à amender qu’une habitude commune ancrée depuis de très nombreuses années.

Enfin, toucher au lundi de Pentecôte porte atteinte à un des signes des origines chrétiennes de la France. La culture laïque n’a jamais suscité et ne suscitera jamais de dévouements tels que ceux de la Mère Teresa, ou de Saint Vincent de Paul. Si l’objectif est d’encourager les Français à mieux prendre soin de leurs aînés, il n’est aucune " morale laïque " crédible qui puisse y concourir, mais c’est bien un état d’esprit chrétien qu’il convient de développer, et les jours de fêtes, tels que le lundi de Pentecôte, sont des jalons importants qui participent à la conservation et au développement de cet esprit.

Assister à la béatification de Mère Teresa : c’est bien. Mais la pierre de touche de la vérité de cette démarche, c’est le respect de l’esprit de la Pentecôte. Sinon, ça ne serait qu’un exercice de communication destiné à tromper, bien peu digne d’un Premier ministre.

Veuillez recevoir, Monsieur le Premier ministre, l’assurance de ma haute considération.

 

 

 de Philippe LABADENS ROMANS/ISERE - 8/11

Monsieur le Premier Ministre,

[...]
Electeur inconditionnel de droite, j'ai pleinement conscience de l'état désastreux de la situation laissée par vos prédecesseurs et de la complexité de votre travail. Mais dans un contexte aussi difficile, pourquoi s'acharner sur une mesure ne concernant pas directement la remise sur "rails" de notre économie, pourquoi s'acharner sur une mesure aussi impopulaire dont la mise en oeuvre s'annonce très caffouilleuse et dont l'efficacité très largement contestée ne pourra être démontrée d'ici les prochaines échéances électorales ?

Bien respectueusement,
Philippe LABADENS

 

 

 

A suivre !...

 

 

CAL_Banner_02

Collectif des Amis du Lundi (CAL) - www.lesamisdulundi.com
Libre reproduction autorisée et souhaitée, avec mention d’origine, merci !