Retour à l'accueil

Dernière mise à jour le 06/12/09 23:05:21

Merci à tous les internautes qui plébiscitent ce site !

Visiteurs depuis le 3/11/03 :

 

CAL_Banner_05
Un lundi aux couleurs de la France

La Pentecôte, un WE irremplaçable pour la cohésion sociale.

Le WE de Pentecôte est un week end fixe de troisgrandmere jours. Il n’y en a que deux comme ça, dans l’année.

Situé au début des beaux jours, la méto est souvent clémente. Il s’agit d’une date idéale pour tous les organisateurs et les familles.

De plus, il s’agit d’une date largement partagée en Europe et dans le monde, permettant d’organiser des échanges et des évènements internationaux.

A Pâques, la météo est bien moins clémente qu'en mai pour jouer au football. Quant aux autres jours fériés, ils ne sont pas toujours chômés dans les autres pays d'Europe, et ils ne tombent pas toujours un lundi ou un samedi.

C’est pour cela que la Pentecôte est irremplaçable.

Fête immémoriale, supprimée puis remise en honneur en 1886, la Pentecôte appartient à tous les Français, est utile à de nombreuses manifestations familiales, sportives, touristiques, culturelles, religieuses, associatives, gastronomiques, festives, taurines, traditionnelles,...

A Moissac, la Fête de la batellerie du Tarn, par exemple, date de 5 siècles. A la Pentecôte, ce sont plus de 1000 tournois de foot qui sont organisés dans toute la France par les bénévoles de la FFF. Dans les Flandrese, les Géants de la Ducasse sortent depuis plus d’un siècle. Dans le seul département du Haut-Rhin, ce sont 2000 manifestations dans tous les domaines. Et les exemples sont innombrables.

 

 

La cohésion sociale mise à mal

La suppression du lundi de Pentecôte est un préjudice énorme porté à ces milliers d’activités organisées en France pendant ce grand week-end, en substituant à ce temps fort de la vie sociale, associative, culturelle, familiale et touristique, ciment de la cohésion sociale, une obligation de travail punitive.

Au nom de quel mépris le Gouvernement, d’un trait de plume sur un papier glacé, se donne-t-il le droit de jeter à la poubelle le travail effectué par ces milliers d’organisateurs de terrain de “la France d’en bas”, avec leur travail, leur talent et leur passion, la plupart du temps avec leur bénévolat, depuis tant d’années ?

 

 

Supposée soigner le lien social, cette mesure fait exactement l’inverse

  • Sur le plan du soutien moral : les professionnels de la dépendance soulignent le déficit affectif que risque d’entraîner la suppression de ce long WE, vis à vis des personnes âgées et handicapés, auxquelles la mesure était censée venir en aide : leur famille sera au travail et ne pourra plus venir les voir.
  • Sur le plan familial : les familles qui profitaient de ces trois jours pour se rassembler contribuant ainsi, non seulement à l’essor économique de nos régions et à la vie de nos provinces, mais également aux échanges et aux liens entre les générations.
  • Sur le plan sportif : les bénévoles des clubs amateurs de football, de rugby, de cyclisme, d’aviron et autres sports, qui depuis des générations, organisent des tournois ou compétitions, permettant ainsi le brassage de l’ensemble de la population française, dans toute sa variété, dans la poursuite des mêmes valeurs de respect de l’autre, partenaire et adversaire, du goût de l’effort et du travail bien fait, de l’esprit d’équipe et de camaraderie, etc…
  • Sur le plan festif : les ferias du Sud de la France (Nîmes, Vic-Fezensac,…), les fêtes de tradition (Moissac, Estaires,…), les Ducasses du Nord, les fêtes de Béthune, le Festival des trains à vapeur de la Haute Somme, etc qui sans ce troisième jour verront le nombre de leurs visiteurs baisser de 30 à 50%.
  • Sur le plan culturel : tous les festivals de théâtre, de musique (Tours, Vivonne,…) qui ont lieu du Nord au sud et de l’est à l’ouest.
  • Sur le plan du souvenir : Que deviendront les rassemblements des Pieds Noirs, qui depuis les années 60 se retrouvent dans plus de 800 réunions sur l’ensemble du territoire. Le pèlerinage de la Roche de Solutré (à la mémoire de F Mitterrand) est-il condamné, tout comme la Fête de Lutte Ouvrière ?
  • Sur le plan religieux : le WE de Pentecôte est depuis longtemps utilisé pour des rencontres spirituelles, des retraites, des processions et des pèlerinages. Que deviendront tous ces rassemblements qui permettent tant de dévouement, d’humanité, d’attention à l’autre et d’actes désintéressés, de solidarité ?

Dans notre époque où les occasions de combler la distance entre les individus et entre les générations sont rares, ce projet de loi, supposé renforcer la solidarité de notre société (par le biais d’une nouvelle taxe), aura pour premier effet de déchirer plus encore le tissu social et de creuser plus encore la fracture sociale dénoncée en son temps par le Président Chirac.

Annoncée pour soigner le lien social, cette mesure fait exactement l’inverse.

 

 

Un exemple parmi des milliers d’autres : le Jumbo Run du Limousin.

Le Jumbo, c'est un rassemblement de side-caristes qui consacrent le WE de la Pentecôte à faire connaître les joies du side-car à des enfants à mobilité réduite. C'est une journée de vraie solidarité, qui met en relation un boker side-cariste et un enfant handicapé.

Notre ami William Lachambre, avec toute son équipe, s’est énormément impliqué, bénévolement, pour tous ces enfants, depuis 23 ans.

Cette année, ces enfants devront-il être pris en charge par un nouvel établissement étatique ?

Ce 11 avril, William m’a dit qu’il n’avait que 14 inscriptions, au lieu des 150 habituelles à cette époque de l’année. Le Jumbo, c’est foutu ? Aujourd’hui, William est dans une profonde dépression, et ne peut plus aller travailler.

C’est ça, l’effet Raffarin. Bon courage, William. Salut, les gosses.

Le Jumbo est membre du CAL, et a récolté 5000 signatures de pétition.

 

 

CAL_Banner_02

Collectif des Amis du Lundi (CAL) - www.lesamisdulundi.com
Libre reproduction autorisée et souhaitée, avec mention d’origine, merci !