Retour à l'accueil

Logo CNIL
Site déclaré à la CNIL sous le n° 1051802

Dernière mise à jour le 06/12/09 23:05:21

Merci à tous les internautes qui plébiscitent ce site !

Visiteurs depuis le 3/11/03 :

 

Le CAL, pour ou contre le travail ?!

Le CAL, pour ou contre la valeur Travail ?!

Un Lecteur fait la remarque suivante : “Nous ne pouvons financer notre niveau de vie que par un accroissement de travail, la France ne travaille plus suffisamment, alors il est bon de supprimer le lundi de Pentecôte, et pourquoi pas, d’ailleurs, d’autres jours fériés.”

Ne mélangeons pas tout !...

Tout d’abord, nous sommes bien d’accord sur le principe général : on ne peut dépenser que l’argent que l’on gagne par son travail.

Ceci étant posé, observons cependant en préalable que nos gouvernements, de droite comme de gauche, méprisent ce principe à un point tel qu’ils conçoivent des budgets nationaux en déficit depuis 30 ans, et nous ont fait contracter une dette qui s’élève, au premier mars 2005, à 1200 miliards d’euros, soit 17000 euros par Français. Le coût du paiement des intérêts de la dette représente le troisième poste du budget, après l’Education Nationale et l’Armée... Alors nous souhaiterions qu’ils soient un peu plus modestes quand ils veulent faire la morale sur ces sujets...

Ensuite, le problème de la quantité de travail salarié nécessaire relève de la politique économique du gouvernement, sur laquelle le CAL ne se prononce pas, tout en rappelant qu’il est nécessaire de se méfier de raisonnements trop simplistes dans un environnement devenu très complexe : dans un marché qui peut absorber 80 voitures, il n’est pas judicieux de produire 100 voitures sans avoir trouvé un débouché pour les 20 surnuméraires.

Ce que nous disons, c’est que si le Gouvernement souhaite davantage de travail salarié, il a largement les moyens de le faire dans la clarté et l’honnêteté. Nous disons que le principe de la réinstauration du travail salarié non payé est inacceptable. Nous disons que la suppression d’un jour férié commun à tous les Français et précieux à toutes les familles est d’une stupidité consommée quand on dispose du pouvoir de supprimer tous les RTT que l’on veut.

Si le gouvernement veut davantage de travail salarié, la seule voie acceptable est d’apporter des modifications sensées aux lois qui en définissent les modalités, à savoir les lois Aubry. S’il faut passer de 35 h à 39 heures, pourquoi pas. S’il faut supprimer une ou plusieurs RTT, pourquoi pas. Il suffit de le dire clairement, et de négocier loyalement les modifications avec les partenaires sociaux concernés. Et il n’y a aucune raison de supprimer quelque jour férié que ce soit. Et il n’y a aucunement besoin de se servir à nouveau du concept de travail obligatoire non payé. Les derniers qui avaient utilisé ce concept l’avaient appelé le STO, ça durait juste un peu plus longtemps...

Or au sujet des lois sur les 35 heures, mises en place par la gauche et vivement critiquées à l’époque par le droite, nous observons qu’elles ne sont aucunement révisées par une droite actuellement largement majoritaire à l’assemblée, face à une gauche atone et des syndicats silencieux. Qui l’en empècherait ? Droite et Gauche étaient-elles d’accord au fond et les protestations de la droite n’étaient-elles que comédie, ou bien cette droite manquerait-elle plus que tout le monde de ce courage dont elle accuse les Français d’être dépourvus ?

A une solution d’honnêteté et de clarté, le gouvernement a préféré une réformette de plus.

  • Réformette foncièrement injuste, car on ne peut pas prétendre faire financer une dépense de solidarité par les seuls salariés (deux cinquième de la population seulement). Et qui sème l’injustice récolte des conflits sociaux.
  • Réformette éthiquement inacceptable : tout travail mérite salaire. Et qui sème la perte des valeurs éthique récolte le chaos.
  • Réformette sans avenir car on ne peut pas supprimer indéfiniment des jours fériés.
  • Réformette infantile : pourquoi ne pas supprimer le 14 juillet pour subvenir aux besoins du budget de l’armée, tant qu’on y est ?
  • Réformette sans efficacité car son rendement fiscal est lié au contexte économique : en situation économique dégradée, elle sera la cause de suppressions d’emplois, cf étude OFCE.
  • Réformette pachydermique, venant taxer de nouveau les entreprises de 0.3%, et venant une fois de plus grossir les charges de l’Etat, assujetti à la même taxe.
  • Réformette scandaleusement baclée, car ses conséquences économiques dramatiques pour certaines régions et certains secteurs n’ont même pas été chiffrées.
  • Réformette despotique, imposée au forceps par un premier ministre autiste à sa propre majorité qui y était hostile, et à la majorité du peuple français, sans aucun dialogue ni aucune consultation, au mépris de toutes les règles du débat démocratique.
  • Réformette déloyale car la règle de non affectabilité des recettes fiscales interdit de dire qu’”aujourd’hui, je travaille pour la maison de retraite de grand-papa”
  • Réformette socialement et culturellement catastrophique, venant supprimer un élément culturel appartenant à tous les français, et mis à profit pour des manifestations de toutes sortes depuis de nombreux siècles, culturelles, familiales, sportives, religieuses, touristiques, historiques, et qu’un locataire de Matignon voudrait supprimer d’un trait de plume. N’est pas Richelieu qui veut.
  • Réformette ridicule, venant crér un désordre bien inutile, alors que les problèmes de fond autrement plus lourds ne sont pas réglés, dans ce domaine : pour ne prendre qu’un exemple récent, maintenant que la Pologne est en Europe, savons nous que des agences Polonaises proposent de la main d’oeuvre travaillant en France à 5 euros TTC de l’heure ? Jouer à supprimer des jours fériés, dans ce contexte, est proprement ridicule.

 

Comment ne peut-on pas souhaiter que cette loi stupide, génératrice de tant de chaos, de cacophonie et d’injustice soit tout bonnement abrogée, et que le gouvernement réfléchisse enfin aux moyens sérieux à mettre en oeuvre pour faire face aux inquiétants défis que pose la mondialisation des échanges et l’aventure européenne ?

 

 

 

CAL_Banner_02

Collectif des Amis du Lundi (CAL) - www.lesamisdulundi.com
Libre reproduction autorisée et souhaitée, avec mention d’origine, merci !
dernière mise à jour de cette page le dimanche 6 décembre 2009