Fermer la page
Accueil CAL
Documentation de référence
Communication précédente
Communication  suivante
Imprimer la page

 

banner2

20040411

Communiqué de presse 11 avril 2004

> Lundi de Pentecôte : quand la lâcheté le dispute à l'imposture.

Le Collectif des Amis du Lundi (CAL) dénonce la lâcheté et l'imposture qui entourent le projet de loi relatif à la solidarité des personnes âgées et des personnes handicapées.

Dans l'état actuel du projet de loi, la journée de solidarité sera déterminée à partir d’une convention ou d’un accord de branche ou d’entreprise. En l'absence d'accord, la journée de corvée sera obtenue par la suppression du lundi de Pentecôte. De plus, il faudrait re-négocier cette journée chaque année ! Enfin, le Gouvernement a demandé aux députés de légiférer sans même donner les contours du statut et des missions de la CNSA !

Déjà, les syndicats ont commencé à indiquer leur refus catégorique de négocier un jour de travail obligatoire non rémunéré.

De leur côté, les entreprises ont mieux à faire que de prendre le risque de réouvrir le débat sur les 35 heures (parce que de fait, ce sont les accords 35h qui devraient être renégociés), sujet non prioritaire dans le contexte actuel et sur un sujet "non soldé" qui pollue encore les négociations salariales (harmonisation des SMIC).

Dans les faits, le lundi de Pentecôte sera bien supprimé !

Le Gouvernement, dans cette affaire :

  • annonce une souplesse mensongère, imposture qu'il sait très bien n'être qu'un argument de facade;
  • se défausse de ses responsabilités dans les dégâts qu'il commet dans la vie sociale de la France sur les partenaires sociaux, avec la dernière lacheté.

Le CAL CONTINUE LE COMBAT !

Le CAL interpelle maintenant les Sénateurs et leur demande de reporter le projet, pour l'intégrer dans les réformes qui le concernent, à savoir la réforme de l'assurance maladie, le réforme de la décentralisation, la loi dépendance, ceci après définition du statut et des missions de la CNSA (futur rapport Brillet/Jamet)

  • Le 31 mai 2004, le CAL organise une collecte de pétitions partout en France.
     
  • Le 4 juin 2004, le CAL remettra symboliquement les pétitions aux instances concernées.