Fermer la page
Accueil CAL
Documentation de référence
Communication précédente
Communication  suivante
Imprimer la page

 

banner2

20040114

Communiqué de presse 14 janv. 2004 - Solde sur les jours fériés, 1ere démarque -50% !

SOLDES SUR LES JOURS FERIES :
PREMIERE DEMARQUE -50% .

Le Collectif des Amis du Lundi (CAL), réunissant 15.000 signatures pour le maintien du caractère férié du lundi de Pentecôte, et bénéficiant du soutien de nombreuses personnalités et élus, s’élève contre l’adoption, par le conseil des ministres de ce 14 janvier, du projet de loi Fillon devant être financé par une nouvelle taxe sous forme de corvée, la suppression du lundi de Pentecôte.
 

Au mépris de toute concertation, après avoir refusé d’entendre les fédérations sportives, les professionnels de la culture et du tourisme, la représentation parlementaire, les professionnels de la santé, les instances religieuses, et tout récemment les professionnels de l’hôtellerie et les caisses de retraites (il vient d’être unanimement récusé par les caisses nationales, CNAV, CNAF et CNAM) Jean-Pierre Raffarin veut imposer SA suppression du Lundi de Pentecôte.

Jusqu’à quand l’Etat, pour financer ses déficits budgétaires, commettra ce genre de hold-up sur les jours de congé traditionnels des salariés ? Combien faudra-t-il de pseudo vignettes automobiles pour financer la solidarité ?

Ce projet est porteur d'injustice sociale, puisque son financement repose uniquement sur l'effort des salariés, soit 42% de la population active. Cela est d'autant plus paradoxal qu'il s'agit - officiellement – de financer la solidarité, qui devrait être par définition à la charge de l'ensemble de la collectivité.

Ce projet constitue une grave dérive au plan de l'éthique économique. C'est la première fois depuis le 19° siècle - époque de la généralisation du salariat comme juste rétribution d'un travail - qu'il est imposé de travailler sans recevoir de salaire.

Enfin, ce projet est préjudiciable à la vie sociale. Le WE de Pentecôte est l'un des deux seuls WE fixes de trois jours du calendrier. Supprimer le caractère férié du lundi de pentecôte c’est amputer de moitié, de 50%, l’occasion que se déroulent des milliers de rassemblements familiaux, des milliers d'événements culturels, sportifs, touristiques et spirituels. Ce projet va supprimer tous ces moments privilégiés qui cimentent le tissu social. Accusés par le Gouvernement de négliger nos anciens (on sait maintenant que cette accusation grave était scandaleusement infondée), ce projet à courte vue détruit cela même qu'il prétend soigner.

Si des déclarations officielles ont parlé pour l’une de vouloir réduire la fracture sociale, et pour l’autre de vouloir écouter la France d’en bas, le CAL s’interroge sur les méthodes employées. Dans ce contexte, le CAL, autour du site internet www.lesamisdulundi.com, continue résolument son action en vue de demander le maintien du caractère férié du lundi de Pentecôte.