Fermer la page
Accueil CAL
Documentation de référence
Communication précédente
Communication  suivante
Imprimer la page

 

banner2

20041128

Editorial 28 novembre 2004 - JP Raffarin, pire que Ramadier

Jean-Pierre Raffarin, pire que Ramadier !

P A R  J E A N  D I O N N O T
P R E S I D E N T  D U  C A L 

 

Ou comment utiliser l’émotion provoquée par les résultats de la canicule de l’été 2003 – 15000 morts, pour récupérer 2 000 000 000 d’Euros de taxe sur les salaires et convoquer à la corvée les seuls salariés.

Non, nos parents ne verront pas la couleur de l’argent !

Lire à ce sujet l’excellent article de Matthieu Escoffier dans Libération du Mercredi 24 novembre, qui se fait l’écho de la fureur de Monsieur Pascal Champvert, Président de l’ADHEPA (regroupant 1700 Directeurs de maison de retraite), de Monsieur Luc Broussy, délégué général du Synerpa (représentant 1500 maisons de retraite).

Nos anciens ne récupèreront que 100 milions d’Euros en 2005, selon le budget les concernant, alors que la seule suppression des 4 à 5000 emplois jeunes nécessiterait 170 millions d’Euros pour seulement maintenir le taux d’encadrement des personnes dépendantes à son très insuffisant niveau actuel.

Françaises, Français, une fois de plus on vous a berné !

Vous travaillerez le matin de votre Lundi de Pentecôte pour les handicapés, la moitié de l’après-midi pour les personnes âgées et l’autre moitié pour réduire le trou de la sécurité sociale !

La corvée du lundi de pentecôte c’est :

  • le coup de la vignette auto
  • la remise en cause des 35 heures
  • l’augmentation de la CSG/CRDS
  • l’augmentation des prélèvements sociaux

Messieurs les recteurs d’académie, vous voyez bien qu’il n’y a aucune raison de sacrifier le Lundi de Pentecôte !

Dans chacune de vos régions, les multiples manifestations qui se déroulent ce jour là vous demandent de conserver cet espace de liberté !

Vos personnels, les parents d’élèves vous demandent de conserver ce jour férié !
Nos anciens et nos handicapées vous demandent de conserver ce droit de visite !


Jean Dionnot
Président