Fermer la page
Accueil CAL
Documentation de référence
Communication précédente
Communication  suivante
Imprimer la page

 

banner2

20041101

Editorial 1er novembre 2004 - M Raffarin, qu’est ce qui motive votre acharnement ?

Monsieur Jean-Pierre Raffarin, qu’est ce qui motive votre acharnement à vouloir supprimer le Lundi de Pentecôte ?

Est-ce la pression exercée par les irréductibles adversaires de la corrida qui tiennent là le moyen de supprimer économiquement l’équilibre de quelques villes taurines emblématiques et porter ainsi un coup fatal aux aficionados ?

Est-ce parce que Monsieur François Fillon a rétabli le principe de la punition collective dans l’Education Nationale et pour qu’aucun des élèves ne se sente particulièrement visé, que vous avez décidé de punir l’ensemble des «apprenants»  ce jour là?

Sont-ce les parents d’élèves qui insistent auprès de votre Ministère pour obliger leurs enfants à une journée supplémentaire de cours afin qu’ils soient mieux instruits ?

Est-ce un de vos conseillers, particulièrement facétieux, qui souhaite voir comment vont s’organiser les enseignants dans les collèges, les lycées et les universités pour faire, dans la même journée du Lundi de Pentecôte 2005, des cours de français, de philo, de maths, de physique, d’histoire, d’histoire de l’art, de géographie, d’anglais, d’espagnol, d’allemand, de littérature française, d’électronique, de dissection, d’anatomie, de mécanique, de S.V.T., de S.V.T. spécialité, de T.P.E., de E.C.J.S., d’éducation physique, de travaux pratiques, etc…puisque tous les enseignants seront présents ce jour là ?

Sont-ce les syndicats d’enseignants qui veulent augmenter leur quota d’heures d’enseignement parce qu’ils trouvent que nos étudiants ne sont pas assez assidus aux amphithéâtres ?

Sont-ce tous les opposants aux racines chrétiennes de la France qui vous poussent à remettre en cause ce week-end de longue tradition et qui permet pèlerinages (Saint Nicolas de Port, Chartres, le Puy,…), communions notamment des protestants et toutes sortes de réunions cultuelles ?

Y a t-il complot contre les tournois de football, de rugby, de basket-ball, de handball, de volley-ball, le hockey sur gazon, de tous ces sports d’équipe qui participent à l’éducation des jeunes, au mélange des générations et à la cohésion sociale ?

Y a t-il complot contre l’escrime, l’athlétisme, la natation, le judo, la boxe, de tous ces sports individuels qui donnent à chacun une discipline, une hygiène de vie, le goût de l’effort, le respect des autres, une bonne santé et la joie de vivre ?

Est-ce dû à une action vigoureuses des associations d’automobilistes anti-cyclistes qui rêvent de rester maîtres des routes de campagne et de ne pas être freinés par quelques fanas de l’effort velocipèdique ?

Sont-ce les adversaires de toutes activités sportives, qui estiment que l’athlète dans l’effort consomme trop d’oxygène et rejette une quantité équivalente de gaz carbonique qui s’ajoute aux exhalaisons des automobiles et participe ainsi à l’aggravation du trou d’ozone ?

Est-ce l’action du club des anti-tout qui refuse tout rassemblement festif ou culturel, la fête des bateliers de Moissac, le salon du livre d’aventure de Saint Malo, la cavalcade de Scaer, le défilé des Géants des Flandres, la concentration du Jumbo du Limousin, le Carrefour Artisanal de Reulle-Vergy, les dizaines de réunions de Pied-noirs, les festivals de musique, de théâtre, etc… ?

Non ! Personne ne milite contre le caractère férié du Lundi de Pentecôte !

Au contraire, le CAL a déposé 100.000 pétitions au Ministère des personnes âgées en Mai et nous avons encore reçu depuis près de 50.000 nouvelles signatures !

Toute l’opposition parlementaire de l’assemblée nationale s’est mobilisée derrière notre bannière pour dire son refus d’une telle mesure !

Nous avons réussi à sensibiliser l’ensemble de l’UDF et une centaine de députés UMP pour le maintien du Lundi de Pentecôte comme jour férié !

Si une telle mobilisation des gens de terrain existe c’est qu’il y a au sein de la population un malaise réel et que cette décision risque de causer plus de dommage à votre majorité que de bien à nos anciens !

Monsieur Jean-Pierre Raffarin, ne jouez pas contre votre camp, ne sabordez pas votre plan de cohésion sociale avant même son démarrage !

Si vous persistiez dans la voie de la suppression du Lundi de Pentecôte, sachez que nous nous battrons encore et encore et que nous n’oublierons jamais le mal dont votre majorite sera responsable !

 

Jean Dionnot,
Président du Collectif des Amis du Lundi